Risques relatifs aux traitements orthodontiques

bienfaits de l’orthodontie

Les traitements d’orthodontie comportent une part de risque ainsi que certaines limites notamment chez le patient adulte. Cet aspect est souvent mal connu ou ignoré. Avant d’entamer un traitement, veillez à bien vous informer pour réellement bénéficier des bienfaits de l’orthodontie et des changements qu’ils induisent sur votre denture.

Il n’y a aucun doute sur la valeur de dents bien placées, d’une dentition fonctionnelle et d’un sourire agréable, mais le patient doit savoir que tout traitement  médical, comporte certains risques et certaines limites. Même si chez l’enfant l’orthodontie  donne de bons résultats, elle doit généralement être combinée à la chirurgie lorsque la croissance est terminée, c’est ce que l’on appelle l’orthodontie chirurgicale.  L’orthodontie offre la faculté d’aligner les dents et la chirurgie repositionne les mâchoires.  Sur le plan esthétique, l’association des deux disciplines offre plus qu’un joli sourire en rétablissant l’harmonie de l’ensemble du visage. Elle agit aussi sur les répercussions médicales liées à ces modifications. Il est impossible d’énumérer toutes les cas pouvant se présenter en affectant les dents ou le fonctionnement des mâchoires lors d’un traitement d’orthodontie. Cependant les facteurs de risque les plus courants doivent être connus du patient.

Par exemple, une dent qui a fait l’objet d’un traumatisme à un moment donné peut, à court terme ou à long terme se dévitaliser, perdre sa vitalité et “mourir. Il arrive que certaines blessures et traumatismes qui ont affectés une ou plusieurs dents, soient inconnus du patient et ne puissent être détectés par l’orthodontiste avant le traitement. Il arrive également qu’une dent meure, sans raison apparente, qu’il y ait traitement d’orthodontie ou pas et qu’il y ait eu traumatisme ou pas. En ce qui concerne l’orthodontie et la dévitalisation des dents, bien qu’un traitement orthodontique ne puisse être la cause première ou principale de la dévitalisation d’une dent, dans de rares cas, des déplacements dentaires peuvent représenter un facteur à risques

Par ailleurs, une dent qui a subit un certain traumatisme par le passé (coup, accident…), le patient ne s’en souvient pas forcément, peut progressivement commencer à “dépérir”. Cette dent deviendrait “morte” (non vitale) et ce n’est qu’une question de temps avant que des symptômes apparaissent des mois, des années après.  Le fait de déplacer une telle dent en orthodontie peut la stimuler ou accélérer ce processus de dégradation. Le signe annonciateur de ce type de problème est que la dent change de couleur et devienne très foncée.