Remboursement des traitements d’orthodontie

les soins dentaires

Comme les soins dentaires, les traitements d’orthodontie tiennent une place à part dans le système de santé. En effet, l’orthodontie n’est soumise ni au parcours de soins coordonnés, ni à la participation forfaitaire de 1 euro. En plus, les soins d’orthodontie sont chers et longs allant de quelque mois à plusieurs années.

On peut dire que la Sécurité sociale rembourse l’orthodontie aux enfants uniquement à deux conditions: les soins commencent avant l’âge de 16 ans et avec l’accord préalable de la Caisse d’Assurance maladie. Cependant, le rôle des complémentaires de santé est fondamental en frais d’orthodontie car il y a un décalage très important entre le tarif de base remboursé par la Sécurité sociale et le prix réel des soins. Dans la pratique sans complémentaire santé, l’orthodontie des enfants et des adolescents représente un coût très lourd, voire inabordable pour certaines familles. Néanmoins, avec une complémentaire santé, l’ensemble des frais incombant à la charge des parents sera intégralement pris en charge. Quant aux frais d’orthodontie au-delà de 16 ans, sans mutuelle, il ne faudra attendre aucune aide financière de la part de la Sécurité sociale. Heureusement plusieurs complémentaires santé proposent des formules d’assurance, qui permettent de bénéficier de ces soins y compris à l’âge adulte.

En raison des faibles remboursements de l’orthodontie par la Sécurité sociale,  engager des soins d’orthodontie dès le plus jeune âge, lorsqu’ils sont nécessaires, n’est pas seulement une recommandation d’ordre médical mais une réelle nécessité sur le plan financier. Il s’agit aussi d’un impératif aux yeux de la Sécurité sociale qui, à de rares exceptions près, refusera net tout remboursement au-delà de l’âge de seize ans. Pour autant, même les parents d’enfants plus jeunes ne peuvent compter que sur un remboursement très partiel de la part de leur caisse d’assurance maladie. Il est donc fortement conseillé d’opter pour une complémentaire santé performante en orthodontie, une spécialité médicale où la tarification des soins est entièrement libre et peut vite exploser.

Les soins d’orthodontie, selon les cas, sont remboursés par la Sécurité sociale à 70 ou 100 % d’un tarif de base, dit « de responsabilité ». Ce dernier n’a pas été réévalué depuis plus de vingt ans et ne reflète plus du tout la réalité des coûts facturés par l’orthodontiste. Il en résulte un reste à charge important pour le patient ou sa complémentaire santé. Chaque patient a droit au maximum à six semestres de soins actifs.